Bookmark and Share

Conception systèmique

Au travers d'un exemple, illustrons comment la conception systémique et l'approche en coût global peuvent supporter la construction durable ou comment un promoteur immobilier peut tirer profit – y compris financièrement – d'une approche systémique de la conception d'un bâtiment.

Un maître d'ouvrage souhaite construire un bâtiment de bureaux de 20 étages dont les façades sont largement vitrées.

Dans ce type de bâtiment, le confort d'été et la limitation des besoins de climatisation constituent des enjeux prioritaires. Du fait d'un coût d'investissement nettement supérieur, les vitrages les plus performants en termes de contrôle solaire voire les vitrages actifs sont généralement écartés dès les phases préliminaires de la conception au profit de vitrages performants mais plus standard, du type double vitrage à basse émissivité.

Pourtant, une approche systémique de la conception et une approche globale des coûts sur le cycle de vie peuvent conduire à remettre profondément en cause ces arbitrages traditionnels.

Le cout d'investissement additionnel par rapport à la solution standard n'est certes pas amorti par les seules économies d'énergie.

Cependant, opter pour des vitrages plus performants pourrait conduire, par exemple, à réduire en cascade le besoin de climatisation, donc le dimensionnement des équipements et conduites de ventilation, donc l'épaisseur des faux plafonds, donc les hauteurs entre les étages et les volumes de matériaux mis en œuvre, voire permettre d'intégrer à terme un étage supplémentaire au bâtiment pour une hauteur de façade identique.

La valorisation financière de ces m2 de surface utile peut alors, suivant les cas, largement compenser l'investissement additionnel lié au choix du type de vitrage.